Site créé et maintenu par
Jean-Marc Warszawski

Discographie

 

    Sommaire du site    Retour

 

À propos du site
Sabonner au bulletin
Auteurs publiés sur le site
Statistiques du site

Annonces
Lèche-vitrine

Biographies
Bibliographies
Fiches thématiques
Articles et documents
Publications numérisées 

Analyses musicales
Cours d'écriture

Vu & lu sur la Toile
Brèves
Agenda
Logiciels
Presse internationale
Forums et listes

Colloques
Universités françaises
Universités au monde
Bibliothèques
Brèves universitaires
Quelques éditeurs
Quelques institutions

Nouveaux livres
Périodiques

 

Recherche sur DiscorEm

Mot exact


résultats par page

 

Berio Luciano (* 1925)

01 / 51

 

 

Coro

Cologne Radio Chorus
Cologne Radio Symphony Orchestra

Luciano Berio, dir.

Deutsche Grammophon

423 902
ADD, 1980

 


pas de notice biographique

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  1. Today Is Mine / Wake Up Woman Rise Up Woman
  2. Vendid A Ver
  3. Your Eyes Are Red / Vendid A Ver / Your Eyes Are Red / Stand Up
  4. Vendid A Ver La Sangre Por Las Calles / Wake Up Woman Rise Up Woman
  5. Vendid A Ver La Sangre Por Las Calles
  6. I Have Made A Song / Vendid A Ver La Sangre Por Las Calles / I Have Made A Song
  7. Vendid A Ver La Sangre / Wake Up Woman Rise Up Woman / Vendid A Verla Sangre
  8. Komm In Meine Naehe / Today Is Mine
  9. Pousse L'herbe Et Fleurit La Fleur / Go My Strong Charm / Vendid A Ver / Its So Nice / Your Eyes Are Red / El Dia Palido Se Asoma
  10. Mirad Mi Casa Muerta
  11. Je M'en Vais Ou Ma Pensee S'en Vas
  12. Pousse L'herbe Et Fleurit La Fleur / Oh Issa / Ich Sehe Tautropfen /Komm In Meine Naehe / Your Eyes Are Red
  13. Oh Isselo In Alto / Komm In Meine Haehe / Come Ascend The Ladder / When We Came To This World
  14. El Dia Oscila Rodeado / Hinach Yafa Raatyati
  15. El Dia Palido Se Asoma
  16. Spin Colours Spin / El Dia Palido Se Asoma

02 / 54

 

 

Voci (Folk Songs II)
Sicilian Folk Music
(archives ethnomusicologiques)
Naturale
(sur une mélodie cicilienne)

Kim Kashkashian, viola
Robyn Schulkowsky, percussion
Radio Symphonieorchester Wien
Dennis Russell Davies, dir.

Voci a été enregitré à Vienne en 1999
Naturale a été enregistré à Berlin en 2000

ECM Records 1735 (2001)


pas de notice biographique

 

 

 

 

 

 

 


01. Voci
Kim Kashkashian,viola
Radio Symphonieorchester Wien
Dennis Russell Davies,conductor

02-06 Sicilian Folk Music : archives musicologiques de l' Accademia Nazionale di Santa Cecilia, Rome
Grido del venditore di pesce
Canzuna
Lamento per il Venerdi Santo
Novena di Natale
Ninna nanna
Specchiu di l'occhi mei
Luciano Berio

07. Naturale (Su melodie siciliane) per viola sola e percussione
Kim Kashkashian, viola Robyn Schulkowsky, percussion

03  / 54

 

 

Labirintinus 2
Texte de Edoardo Sanguineti

Christiane Legrand, soprano Janette Baucomont, soprano Claudine Meunier, contralto Edoardo Sanguineti, récitant 

Ensemble Musique Vivante

Raymond Guiot, flûte
Michel Portal, Guy Deplus, Guy Arnaud, clarinettes
Pierre Thibaud, Claude Vasse, trompettes
Raymond Katarzynski, Christian Guizien, Camille Verdier, trombones
Brigitte Sylvestre, Marielle Nordmann, harpe
Jean-Pierre Drouet, Bernard Lubat, percussions
Manuel Recasens, Jacques Wiederkehr, violoncelles
Jean-François Jenny-Clarke, contrebasse

Chorale Experimentale

Luciano Berio dir.

HMA 190764 (1970)

 

Berio a ainsi commenté son oeuvre : «Le texte de Laborintus II développe certains thèmes de la Vita Nuova, du Convivio et de la Divine Comédie de Dante, et les combine - principalement par analogies formelles et sémantiques - avec les textes bibliques et des écrits d'Eliot, d'Ezra Pound et de Sanguineti lui=même, qui est le speaker de ce disque. La référence formelle principale est le catalogue - pris dans son acceptation médiévale, comme par exemple les Etymologies d'Isidore de Séville, qui apparaissent également dans Laborintus II - qui met en relation des thèmes dantesques de la mémoire et de l'usure, c'est-à-dire la réduction de toutes choses à une unité de valeur. Les mots isolés et les phrases doivent parfois être pris comme tels, mais d'autres fois être entendus comme une partie de la structure sonore conçue comme un tout. Le principe du catalogue ne se limite pas au seul texte, mais sert au contraire de base à la structure musicale mime» [suite colonne de droite]

 

Première partie 19'06
Deuxième partie       13'56

[Suite de la colonne de gauche] : Musique à la fois libre et instinctive, telle pourrait être la clé de la façon de considérer l'art musical de Berio - si l'on ne se méprend pas en romantisant ce qui n'est qu'une formule. Toute rationnelle que soit sa démarche analytique, toutes conscientes que soient l'organisation et la conception du détail de l'oeuvre, Berio ne se laisse jamais enserrer dans l'étau d'un intellectualisme calculateur. Grâce à un développement progressif, à la fois spontané et prudent, intuitif et lucide, de ses moyens d'expression initiaux, Berio a exploré et libéré, estime Henri Pousseur, des domaines originaux et importants, longtemps oubliés de notre culture occidentale, mais qui lui sont justement devenus indispensables. Mais c'est sur l'importance du domaine de la voix qu'Henri Pousseur insiste le plus, à juste titre : domaine d'une expression verbale - mais aussi infrasémantique : immédiatement affective ou descriptive à la manière des onomatopées - par laquelle la musique est directement concernée, et de la respiration qui la fonde. La double appartenance de Berio tant aux courants les plus résolus de l'art moderne - et par là-même de toute la pensée et la sensibilité modernes - qu'aux données les moins répressibles de la nature et de la culture italienne, a porté ses meilleurs fruits dans ce domaine. Si Berio a parfaitement assimilé le bel canto, il a su trouver des sonorités, un phrasé, des effets de toutes sortes qui permettent d'aller toujours un peu plus loin dans ce que l'on croyait jusqu'alors interdit ouimpossible à la voix humaine. Ces investigations dans le domaine de la voix, qui apparaissent dans toute leur force dans les pièces de virtuosité pour solistes, se reflètent magistralement dans des oeuvres de dimensions plus importantes et, en particulier, dans Laborintus II. La portée des idées de Berio, sa manière d'employer des mouvements familiers ou insolites dans des contextes entièrement nouveaux, ainsi que sa conception de la musique en tant que théâtre, sont remarquablement illustrées dans cette oeuvre ici enregistrée, composée de 1963 à 1965 sur la demande de l'O.R.T.F. à l'occasion du 700e anniversaire de la naissance de Dante.

04 / 54

 

 

Difference
 Sequenza III
Sequenza VII 
Due pezzi pour violon et piano
Chamber Music

Cathy Berberian, voix
Heinz Holliger, hautbois

Juilliard Ensemble :  Jeanne Bextresser, flûte ; Virgil Blackwell, clarinette ; Romuald Tecco, violon ; Kaaren Philips, alto ; Fred Sherry, violoncelle ; Kathleen Bride, harpe ; Dennis Russel Davies,  piano

Luciano Berio, dir.

Enregistré à Londres, le 4 juin 1979

Philips Classics Productions
426 662

 

01. Différences pour 5 instruments et bande magnétique

02. Sequenza III pour voix de femme, texte de Markus Kutter

03. Sequenza VII pour hautbois

Due pezzi pour violon et piano
04. Calmo
05. Quasi allegro alla Marcia

Chamber Music pour voix de femme, clarinette, violoncelle et harpe sur un poème de James Joyce
06. Strings in the Earth and Air
07. Monotone
08. Winds of May

05 / 54

 

 

Requies
Voci
Corale

Premiers enregistrements mondiaux

London Sinfonietta
Carlo Chiarappa, violon
Aldo Bannici, viola
Luciano Berio, dir.

Enregistré les 26-28 avril 1988

BMG music 1990

 

01. Voci (1984)

02. Requies (1984)

03. Corale (1981)

Références / musicologie.org